Lisboa à voir

Lisbonne est l’une des plus anciennes villes d’Europe, avec près de 3 000 ans d’histoire. Elle est indissociable de l’embouchure du fleuve Tage et de l’océan Atlantique. À l’origine, il s’agissait d’une colonie commerciale phénicienne.

À l’époque romaine, la ville s’appelait Olissipo et faisait partie de la Lusitanie, célèbre pour ses chevaux.

Elle avait ensuite été envahie par les Vandales, les Alains, intégrée au royaume suève et finalement au royaume wisigoth. Les musulmans la conquièrent en 714 et c’est à cette époque que remontent le quartier d’Alfama et l’Alcazaba ou forteresse que l’on connaît aujourd’hui comme le château de Saint-Georges.

En 1147, Alphonse 1er du Portugal (Afonso Henriques) parvient à conquérir la ville. Au cours de la bataille, Martim Moniz mourut écrasé alors qu’il maintenait ouverte une des portes de la ville.

En 1195, la ville voit naître Saint Antoine de Padoue. En 1256, Alphonse II en fait la capitale du Portugal. Après la mort de Ferdinand Ier du Portugal, le royaume passe à Jean Ier, roi de Castille.

Cela marque le début d’un conflit qui allait opposer les aristocrates et les ecclésiastiques du Nord, partisans du roi de Castille, aux marchands de Lisbonne partisans de Jean Ier du Portugal. Après la victoire lors du siège de Lisbonne et à la bataille d’Aljubarrota, Jean Ier consolide sa position comme roi du Portugal. 

Des expéditions comme celles de Vasco de Gama, qui arrive en Inde en 1498, contribuent à une expansion du commerce portugais avec l’Orient et l’Afrique, ainsi qu’avec les colonies des îles de Madère et des Açores. Le commerce du sucre, du coton et de l’indigo, mais aussi celui des esclaves, fait de Lisbonne l’une des villes les plus riches du monde.

C’est de cette époque que datent le monastère des Hiéronymites et la Tour de Belém. C’est aussi alors que se développe le Barrio Alto (Quartier Haut) pour une population qui grandit chaque jour.

En 1580, Philippe II d’Espagne est proclamé roi du Portugal compte tenu des droits dynastiques de sa mère Isabelle de Portugal. Après des décennies d’affrontements entre les Braganza et les Austria, Alphonse VI signe le Traité de Lisbonne qui reconnaît l’indépendance du Portugal.

L’année 1755 est marquée par le grand séisme de Lisbonne, suivi d’un tsunami.

La catastrophe donnera naissance à la sismologie occidentale moderne, sous les auspices du marquis de Pombal qui fut aussi le promoteur de la reconstruction de la ville. Entre-temps, les jésuites attribuaient la catastrophe à un châtiment divin, ce qui provoqua un affrontement avec les idées de l’Illustration et aboutit à leur expulsion.

En 1807, Lisbonne est occupée par les troupes napoléoniennes, le roi Jean VI s’exilant au Brésil où il désigna Rio de Janeiro comme la capitale du Portugal.

En 1808, les troupes anglaises débarquent dans la ville pour lutter contre les Français. D’importants privilèges économiques sont alors accordés aux Anglais et ne seraient récupérés par les Portugais qu’en 1822 lors de la révolution de Porto.

En 1910, la République est proclamée au Portugal. Mais en 1926, la droite conservatrice s’empare du pouvoir avec la dictature d’Antonio de Salazar qui prendra fin lors de la Révolution des Œillets en 1974.

Avec son entrée dans l’Union européenne, le Portugal entame une phase de modernisation et l’Expo 98 donne lieu à une rénovation profonde de Lisbonne.

Aujourd’hui à Lisbonne, nous pouvons apprécier la musique mélancolique de ses fados, profiter de sa gastronomie de la mer et du terroir : le cabillaud, les fromages, ses magnifiques vins…

En empruntant son tramway, nous pouvons visiter la place du Commerce, le château de Saint-Georges avec des vues magnifiques sur la ville, la cathédrale de Sé, le Barrio Alto, le Chiado, l’Alfama ou le cimetière Dos Placeres, où reposent des poètes et des écrivains illustres.

Aux alentours de Lisbonne, nous pouvons visiter Cascais, Sintra et Estoril. Un lieu à visiter sans aucun doute.

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites