Art Roman

Le roman a été le premier art unifié du monde chrétien occidental et s’est étendu sur une grande partie de l’Europe aux XIe et XIIe siècles et durant la première moitié du XIIIe siècle.

C’est en France que le roman trouve ses origines, liées à l’ordre religieux cistercien et à l’abbaye de Cluny, mais il a fait son apparition simultanément en Espagne, en France, en Italie et en Allemagne.

Son nom s’explique par l’utilisation de techniques romaines. En réalité, il s’agit de récupérer l’esprit d’une nouvelle « Rome chrétienne » et le roman est utilisé comme un outil de diffusion du christianisme.

Au niveau architectural, les églises se bâtissent sur un plan de croix latine ou basilicale, l’abside étant orientée à l’est.

L’utilisation de murs épais en pierre de taille est propre à ce style artistique, avec l’arc de demi-point et les voûtes en berceau. De plus, les ouvertures ou les fenêtres sont peu nombreuses et ne projettent que peu de lumière à l’intérieur, tandis que, à l’extérieur, on utilise des contreforts. Les cloîtres romans délimitent les cours intérieures ou patios des monastères, des cathédrales et des couvents.

Les portiques sont ornés de sculptures dans des attitudes hiératiques ou d’images de la Vierge à l’Enfant. Les chapiteaux sont ornés de scènes bibliques.

La peinture romane se caractérise par la technique de la fresque, sans perspective ni profondeur. Elle utilise des couleurs pures et vives et comporte un message didactique et moralisateur clair en vue d’enseigner les écritures à travers l’art.

En Espagne, on trouve les constructions romanes dans les royaumes chrétiens du nord de la péninsule, particulièrement en relation avec les pèlerinages du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Deux des sources qui caractérisent le roman espagnol sont le préroman péninsulaire et l’art islamique.

Le roman est un art principalement religieux, qui se distingue en architecture par la construction d’églises, de cathédrales et de monastères comme la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, l’abbaye de Saint-Dominique de Silos ou les églises de Saint Climent de Taüll ou de Saint-Étienne de Gormaz.

Le roman précoce fait son apparition en Catalogne avec une nette influence du roman lombard. Il s’agit d’une architecture austère et peu décorative, avec de petites pierres de taille dans les murs et les tours hautes. Les monastères de Sainte-Marie-de-Ripoll et Saint-Pierre-de-Roda en sont des témoignages évidents.

Quant à l’art roman classique, nous le retrouvons le long du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle avec la cathédrale de Jaca, le monastère de Saint-Jean de la Peña, le monastère de Leyre en Navarre, Saint-Martin de Fromista à Palencia, et la Collégiale royale et le Panthéon des Rois de Saint-Isidore de León connue comme la Chapelle Sixtine du roman.

Enfin, le roman tardif ou hispanique est un art qui conserve les éléments de base du roman, mais avec des caractéristiques propres locales, comme la Chambre Sainte de la cathédrale d’Oviedo, les églises avec des portiques latéraux de Ségovie, San Martín, San Millán, Saint-Étienne et Saint-Michel à Sotosalbos ou l’église de Santo Domingo de Soria.

 

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites