LE CARDINAL CISNEROS

Francisco Jiménez de Cisneros était une personnalité religieuse et politique qui, sous le règne des Rois Catholiques d’Espagne, a occupé les postes de cardinal, archevêque primat de Tolède, troisième inquisiteur général de Castille et deux fois régent du royaume de Castille.

 

Il nait à Torrelaguna (Madrid) en 1436, puis étudie à Alcalá de Henares et à Salamanque, avant de partir pour Rome où il est ordonné prêtre. De Rome, il rentre en Espagne et devient archiprêtre d’Uceda, puis aumônier principal de la cathédrale de Sigüenza.

 

Une crise spirituelle le conduit à entrer dans l’ordre franciscain et à se retirer pour mener une vie monastique de prière, de jeûne et de pénitence. Il réformera l’ordre pour suivre la stricte observance de la règle de son fondateur, saint François d’Assise.

 

La reine Isabelle la Catholique choisit Cisneros comme confesseur. Après la mort du cardinal Mendoza, Cisneros est consacré archevêque primat de Tolède et est également nommé chancelier majeur de Castille par Hôpital des Rois Catholiques d’Espagne.

 

Malgré le pouvoir qu’il exerce, il continuera à mener une vie ascétique, mangeant avec parcimonie, se tenant à l’écart des femmes et dormant sur un sac de couchage qu’il garde sous son lit.

 

En 1499, il s’installe à Grenade, chargé par les rois de procéder à la christianisation du dernier royaume musulman de la péninsule. Parallèlement, il réorganise la mission des Indes et commence à envoyer des missionnaires dans le nouveau monde pour l’évangélisation. Il participe activement à la défense des droits des populations autochtones, qui doivent être traitées comme des vassaux libres de la Couronne de Castille, conformément aux instructions de la reine Isabelle.

 

Cisneros comprenait l’importance de l’éducation et de la culture pour le progrès des peuples. C’est pour cette raison qu’il fonda l’université d’Alcalá de Henares et qu’il publia la Bible polyglotte dans ses versions originales hébraïque, grecque et araméenne, ainsi que sa traduction latine.

 

En outre, Cisneros établit l’identification obligatoire des personnes par un nom de famille fixe, sur la base du nom de famille du père.

 

À la mort de la reine Isabelle, sa fille Jeanne (Jeanne la Folle) est nommée reine de Castille.

Compte tenu de son incapacité à régner, un conseil de régence est formé, présidé par Cisneros, en attendant que son père, le roi Ferdinand le Catholique, arrive de Naples pour prendre en charge le gouvernement de la Castille.

 

Pour ce travail, Cisneros sera récompensé en recevant le poste d’inquisiteur général de Castille, ainsi que la cape de cardinal.

 

En 1509, Cisneros finance et réalise personnellement la conquête de la ville d’Oran, en Algérie, qui restera sous domination espagnole pendant près de 300 ans. Après la mort du roi Ferdinand le Catholique, Cisneros est nommé régent de Castille pour la seconde fois, à l’âge de 80 ans, en attendant l’arrivée du nouveau roi.

 

Déjà très malade à l’époque, Cisneros n’a jamais pu rencontrer le prince Charles, qui venait des Pays -Bas pour être couronné roi de Castille et d’Aragon sous le nom de Charles Ier, car il est mort alors qu’il était en route pour l’accueillir, en 1517.

 

 

 

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites