Histoire d’Amérique Latine

À la fin du 15eme siècle, le Portugal et la Castille rivalisaient pour trouver une nouvelle route commerciale vers l’Inde. Alors que le Portugal s’est dirigé vers l’Est en contournant l’Afrique, la Castille s’est lancée vers l’Ouest, à travers l’océan Atlantique, dans une expédition menée par Christophe Colomb.

Le 12 Octobre 1492, Colomb, aux commandes de trois caravelles, arrive en terre américaine. Cette découverte inquiéta les portugais, qui forceront alors la signature du Traité de Tordesillas, divisant entre les deux puissances les nouveaux territoires découverts.

Parmi les explorateurs espagnols les plus renommes, on trouve Hernán Cortez et Francisco Pizarro. Cortez mène la conquête de l’empire aztèque (aujourd’hui Mexique), et en 1521 parvient à assiéger Tenochtitlan, sa capitale, en soumettant son chef Moctezuma.

Cortez pu compter sur le soutien de nombreuses tribus soumises au joug aztèque et d’une indigène connue sous le nom de « La Malinche » qui exerça en tant que traductrice entre
conquérants et indigènes. De leur union est d’ailleurs né un enfant que Cortez reconnu comme légitime. La langue espagnole absorba de centaines de mots aztèques comme ‘chocolate’, ‘tomate’ ou encore ‘coyote’.

Pizarro, pour sa part, a commencé en 1529 la conquête du vaste empire inca (dont le centre se trouvait dans ce qu’est aujourd’hui le Pérou), profitant d’une guerre civile entre ses chefs, les frères Huascar et Atahualpa, prétendants au trône. Pizarro a réussi à capturer l’empereur Atahualpa et a conquis la capitale Cuzco en 1537. L’espagnol emprunte de nombreux mots aussi au quechua – la langue de l’Empire Inca – telles que ‘lancha’, ‘cancha’, ‘puma’ o ‘papa’.

Les territoires espagnols se sont organisés en vice-royautés. Les principaux étaient ceux de Nouvelle Espagne, Nouvelle Grenade, Pérou et Río de la Plata, tous régis par un code commun appelé Lois des Indes. Dans les colonies ont cohabité deux communautés ethniques et culturelles : les indiens, qui constituaient le prolétariat rural, et les espagnols, qui contrôlaient toutes les institutions et réalisaient toutes les activités marchandes. Les indiens bénéficiaient de droits individuels établis à travers les lois de Burgos de 1512. À la différence de ce qui s’est passé dans d’autres empires coloniaux, il y a clairement eu un mélange entre les indiens et les espagnols donnant lieu à un métissage.

L’économie américaine s’est transformé rapidement grâce aux animaux de trait et à la production d’espèces venues d’Europe. L’économie européenne a aussi bénéficié de l’importation de produits comme les pommes de terre, les tomates ou le tabac.

Les missions ont constitué un élément très important de l’histoire de l’Amérique latine, puisqu’elles ne se sont pas seulement résumé a l’évangélisation, mais aussi à la formation des indigènes et dans la défense de leurs droits. d’ordres religieux présentes en Amérique ont fondé avec la Couronne, les premières universités d’Amérique ; parmi elles, les plus importantes ont été celles de Mexique et Lima, toutes deux fondées en 1551.

La domination espagnole en Amérique s’est étendue jusqu’au début du 19eme siècle, quand a surgit un affrontement entre les créoles (descendants des espagnols, nés en Amériques) et les espagnols, car ceux-ci étaient considérés comme espagnols de deuxième rang.

En 1817, le général San Martín libera les Provences Unies de Río de la Plata (Argentine et Uruguay) et en 1821 le général Bolívar a fait de même avec le Venezuela. Après cela, furent libérés l’Équateur, la Bolivie, le Chili et le Pérou. Le Mexique a aussi atteint l’indépendance, en 1823, de même que les Provinces Unies de l’Amérique centrale.

Finalement, en 1898, l’Espagne perd ses dernières colonies d’Amérique : Cuba, suite à une guerre contre les États-Unis provoquée par le naufrage du navire de guerre Maine, et Porto Rico. Aujourd’hui il existe un fort jumelage entre l’Espagne et les nations d’Amérique Latine, évidemment non seulement au travers de la langue, de la culture, de la musique et de la gastronomie, mais aussi dans les gestes d’hospitalité des deux parties.

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites