CHRISTOPHE COLOMB, LA DÉCOUVERTE DE L’AMÉRIQUE

Christophe Colomb est né en 1451 à Gênes. Il était amiral de Castille et a découvert le Nouveau Monde.

Son projet de navigation est basé sur l’idée que la Terre est ronde et que l’on peut atteindre les Indes orientales, appelées îles Moluques, en naviguant vers l’ouest à travers l’océan Atlantique.

Colomb s’installe au Portugal, un grand centre du commerce maritime. En 1479, il épouse Filipa Moniz, qui, étant issue de la haute société portugaise, lui permet de présenter son projet de navigation au roi Jean II de Portugal.

Sans réponse de la couronne portugaise, Colomb se rend au royaume de Castille, à Palos de la Frontera, dans la province de Huelva.

Il entre en contact avec les frères du monastère de La Rábida, qui s’intéressent à son projet et le recommandent au frère Hernando de Talavera, confesseur de la reine Isabelle de Castille. Colomb pourra alors la rencontrer et lui présenter son projet de navigation.

En 1492, après la prise du royaume nasride de Grenade, les Rois catholiques, avec le soutien économique de Luis de Santángel, décident de soutenir le projet et signent les Capitulations de Santa Fe, qui établissent les conditions de l’expédition et accordent des privilèges à Colomb s’il découvre de nouvelles terres. 

Avec les frères Pinzón, Colomb forme un équipage et, le 3 août 1492, ils partent pour le premier de leurs voyages.

Lors de cette première expédition, ils partent du port de Palos de la Frontera avec trois caravelles : La Pinta, La Niña et La Santa María. 

« Lors de cette première expédition » car il y a une coupure de la voix off lorsqu’elle présente les voyages. Si nous ne l’ajoutons pas, on risque de perdre le fil conducteur.

Après trois mois de navigation interminable, le 12 octobre de la même année, ils arrivent sur ce qui est aujourd’hui les îles Bahamas. 

Durant ce voyage, Colomb explore plusieurs îles des Caraïbes et s’installe sur celle qu’il nomme « Hispaniola », aujourd’hui Saint-Domingue.

Lors du second voyage, Colomb quitte le port de Cadix pour les Caraïbes, où il découvre les Petites Antilles, jusqu’à La Havane et la Jamaïque. 

Cependant, lors de cette expédition, les désaccords entre Colomb et la Couronne deviennent apparents.

Les Rois catholiques aspiraient à une colonisation culturelle, en propageant la foi catholique, tandis que le navigateur privilégiait une domination militaire à des fins commerciales. 

Lors de son troisième voyage, il quitte Sanlúcar de Barrameda, découvre l’île de Trinité et atteint l’embouchure de l’Orénoque, sur la côte actuelle du Venezuela, touchant ainsi pour la première fois le continent américain.

 

Christophe Colomb a gouverné les Antilles au service de la couronne de Castille jusqu’à ce que lui et ses frères soient accusés de désobéir aux ordres de la reine en ne traitant pas les Indiens comme des sujets de son royaume.  

En conséquence, ils sont capturés et renvoyés en Castille par Francisco de Bobadilla, envoyé par les Rois catholiques, qui estiment, de plus, que les Capitulations de Santa Fe ont expiré.

En 1502, la Couronne autorise Colomb à effectuer un quatrième voyage au cours duquel il explore les côtes de l’actuelle Amérique centrale : Honduras, Nicaragua, Costa Rica et Panama. En 1503, après de graves problèmes de navigation, les navires survivants atteignent la Jamaïque difficilement.

Colomb retourne en Espagne et, déjà gravement malade, meurt à Valladolid en 1506, sans savoir qu’il a découvert un nouveau continent. 

Son exploit a donné naissance à une route maritime régulière entre la Castille et le Nouveau Monde. 

 

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites