PALENCIA: QUE VOIR?

PALENCIA: QUE VOIR?

Située dans la région de Tierra de Campos au bord de la rivière Carrión, la ville fut autrefois occupée par les Vaccéens. Aujourd’hui, elle fait partie de la communauté autonome de Castille-et-Léon.

Elle conserve de l’époque romaine le pont Puentecillas et on peut découvrir dans la province des villas comme La Olmeda et La Tejada. La cathédrale renferme la crypte de San Antolín, patron de la ville, datant de l’époque wisigothe. Près de Palencia se trouve également l’église de San Juan de Baños, apogée de l’architecture wisigothe.

La région est devenue un no man’s land après l’invasion musulmane. Elle fut graduellement repeuplée avec le temps, en commençant par Saldaña, Tierra de Campos et, plus tard, El Cerrato.

Alphonse VIII de Castille fut un grand promoteur de la ville en lui donnant ses propres juridictions et la croix de son blason pour la participation héroïque des habitants lors de la bataille de Las Navas de Tolosa en 1212. À la demande de l’évêque Tello Téllez de Meneses, il fonda également dans la ville la première université d’Espagne. 

Sous l’impulsion de Ferdinand VI et Charles III fut construit, à l’ère moderne, le canal de Castille, destiné au transit fluvial, afin de transporter le blé de Castille vers les ports du nord.

Aujourd’hui, l’industrie agroalimentaire, celle de l’automobile, des matériaux de construction, mais aussi les parcs éoliens occupent une grande place. Palencia est reliée à Madrid et Léon grâce au train à grande vitesse.

Une balade dans la ville nous conduit à la cathédrale de style gothique surnommée la « belle inconnue » où est conservé Le Martyre de Saint Sébastien, œuvre du peintre le Greco, puis à la plaza Mayor et sa mairie néoclassique ou encore à l’église de San Miguel.

L’église de San Francisco, qui renferme les sépulcres de Tello de Castille et des Sarmiento, se situe non loin de là. On peut aussi y voir la Casa del Cordón et son cordon franciscain qui décore la façade de style Renaissance, ou encore l’école de Villandrando et la céramique de Daniel Zuloaga sur sa façade.

Nous découvrons également le couvent de San Pablo, fondé par Saint Dominique de Guzman où se trouvent les sépulcres des marquis de Poza, le monastère gothique de Santa Clara et son Christ gisant auquel Unamuno dédia un poème :

 

Ce Christ, immortel comme la mort, 

ne ressuscite pas, à quoi bon ? 

Il n’attend guère que la mort elle-même…

Car ce Christ de ma terre natale est terre.

 

L’église des jésuites, le marché couvert, le palais de la députation de style néo-Renaissance, le théâtre principal, le bâtiment néoclassique et l’église de San Lázaro qui servit d’hôpital pour les lépreux font partis des autres lieux à visiter.

Dans le parc Huerta de Guadián se trouve l’église romane de San Juan Bautista, remarquable pour les 21 mètres de hauteur du Cristo del Otero, symbole de la ville.

Dans la province, d’autres villes se démarquent comme Carrión de los Condes et son hôtel Real Monasterio de San Zoilo, Aguilar de Campoo avec sa collégiale de San Miguel et ses biscuiteries Fontaneda et Gullón, et Frómista et son église de San Martín de Tours. À Herrera de Pisuerga se trouve l’ermitage de Nuestra Señora de la Piedad, à Astudillo le couvent de Santa Clara, à Mave le couvent bénédictin de Santa María, et à Villalcázar de Sirga l’église de Santa María la Blanca commandée par l’Ordre du Temple.

Palencia nous permet de profiter de la nature grâce à la montagne et aux espaces naturels de Covalagua ou de Las Tuerces, aux lacs de la Nava de Fuentes et de Boada, ou encore aux grottes des Français. La cascade de Mazobre et la Tejeda de Tosande, forêt d’ifs et de hêtres, se trouvent dans le Parc Naturel de las Fuentes Carrionas.

La gastronomie de Palencia nous offre des produits comme le boudin de Villada, la viande séchée de cheval de Villaramiel, des légumes comme les lentilles Pardina de Tierra de Campos ou les haricots de Saldaña, les crabes de rivière et les pigeons. Elle nous propose également des plats comme la soupe Chichurro réalisée lors de l’abattage des cochons, les patatas a la importancia, la macédoine de Palencia et l’agneau de lait rôti. Et pour le dessert, le brazo de San Lorenzo ou les célèbres socorritos.

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites