LEÓN: QUE VOIR?

LEÓN: QUE VOIR?

La Ville de León a été fondée en 29 avant J.-C. en tant que camp militaire de la légion romaine afin de protéger les routes jusqu’au nord-est de la péninsule où se trouvaient d’importants gisements d’or.

Ce camp est devenu un établissement permanent avec la constitution de la Legio VII Gemina, à l’origine du nom de León, qui a perduré jusqu’au début du Ve siècle pour soutenir les provinces romaines d’Hispanie.

Après la période romaine, la ville a fait partie du Royaume suève et plus tard du Royaume wisigoth. Aux débuts du VIIe siècle, León a été conquise par les musulmans, puis récupérée en 754 par le roi Alphonse Ier des Asturies.

En 910, le roi Ordoño II en fait la capitale du Royaume de León et prend part activement à la reconquête face aux musulmans. Il est devenu l’un des royaumes fondamentaux dans la constitution du futur Royaume d’Espagne.

En 1118, sous le règne d’Alphonse IX de León, la ville a accueilli les premières Cortes, dont les archives sont conservées et qui reflètent un nouveau modèle de gouvernement, dans lequel le peuple participe aux décisions avec le roi, l’Église et la noblesse, par l’intermédiaire des représentants élus dans les villes qui faisaient alors partie du Royaume de León : León, Astorga, Avilés, Ciudad Rodrigo, Oviedo, Salamanque, Toro et Zamora.

De ce Royaume de León sont nés les comtés de Castille et de Portugal, qui deviendront par la suite des royaumes indépendants. Depuis 1217, les Royaumes de Castille et de León sont intégrés à la même couronne, le Royaume de Castille.

León conserve un patrimoine historique riche. Ses origines remontent à la muraille romaine, qui a été complétée à l’époque médiévale par les rois Alphonse V de León et Alphonse XI de Castille.

Le panthéon des rois de León, connu comme la chapelle Sixtine de l’art roman, se trouve dans la collégiale royale de Saint-Isidore.

Il convient également de mentionner la cathédrale de Santa Maria de Regla de style gothique, connue comme « la Puchra Leonina » (issu du latin, signifiant « la belle léonine »). Elle comprend plus de 700 vitraux et rosaces colorés, créant un magnifique spectacle de lumière et couleur à l’intérieur. Ainsi, on dit d’elle qu’elle a des murs « de verre ».

De l’époque Renaissance, on retrouve l’Hostal de San Marcos avec son cloître et sa façade de style plateresque, construit grâce à une donation du roi Ferdinand le Catholique. Le poète Francisco de Quevedo a été emprisonné dans ce couvent pendant quatre ans. Aujourd’hui, il abrite un Parador du Tourisme.

Plus récemment, on distingue La Casa Botines, un très bel édifice construit à la fin du XIXe siècle par l’architecte Antonio Gaudí, de style néo-gothique avec des influences modernistes, ainsi que le MUSAC (Musée d’Art Contemporain de Castille et León) du XXIe siècle dont la façade principale est constituée d’une mosaïque en verre de 40 couleurs, obtenus à partir de la digitalisation de l’un des vitraux de la Cathédrale de León.

León est traversée par le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, il est également possible de visiter Astorga avec sa cathédrale et son palais épiscopal, œuvre de Gaudí, Ponferrada, capitale du Bierzo, avec son château-forteresse des Templiers mais aussi Villafranca del Bierzo, Molinaseca, Sahagun, Peñalba de Santiago ou Castrillo de Polvazares.

Si en tant que voyageur, vous êtes attiré par la nature et les paysages, il est indispensable de visiter Las Médulas, la mine d’or à ciel ouvert la plus importante de l’empire romain ; la Sierra de los Ancares où des coutumes ancestrales comme la palloza ont été préservées en raison de leur isolement, le barrage de Riaño avec les « Fjords de León » ou les vallées de la région de Babia, où les rois de León se retiraient pour se reposer, ce qui a donné naissance à l’expression « être en Babia ».

Afin de découvrir la gastronomie locale, il est conseillé de se rendre au « quartier humide », où l’on peut goûter la cecina (viande de bœuf ou de cheval séchée) ou la morcilla de León (faite uniquement avec du sang de porc et des oignons). On retrouve également des plats typiques tels que le Botillo del Bierzo (un ragoût de porc), le Cocido Maragato (qui se mange à l’envers : d’abord la viande, puis les pois chiches et enfin la soupe) ou les poireaux de Sahagun. Du côté des desserts, on peut citer les mantecados de Astorga et les Nicanores de hojaldre de Boñar. Tout cela accompagné des vins d’appellation d’origine « el Bierzo » et « Tierra de León ».

 

Documenté pour : Olegario Llamazares García-Lomas

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites